Et pendant ce temps, à Pole emploi…

Les chroniques d Olivier Nottale / société / 10/05/2021

Le 5 mai 2021, Cécile HAUTEFEUILLE rédige un article en ligne pour le site Médiapart : elle nous livre les réflexions contenues dans le rapport du médiateur de Pôle Emploi :
Sanctions « disproportionnées », réglementation complexe et piégeuse, courriers incohérents : les demandes de médiation ont augmenté en 2020, marquée par la crise. Et l’exaspération s’amplifie.
Avis de tempête. Dès l’avant-propos de son rapport, Jean-Louis Walter prévient : la colère gronde. Le médiateur national de Pôle emploi pose d’emblée le contexte : une crise sanitaire sans précédent et une réforme d’assurance-chômage imminente. Cocktail explosif.
« Ce rapport, peut-être plus que les précédents, vous donne à lire ces messages d’incompréhension et de colère qui nous parviennent dans les courriers et les mails, indique-t-il. Nous sentons bien que la Covid 19 a impacté la cohésion sociale, elle suscite inquiétude, angoisse et parfois même de grandes colères. Pendant ce temps, des réformes (toujours anxiogènes) sont annoncées, mal expliquées elles peuvent apparaître comme des sanctions supplémentaires à celles et ceux qui sont déjà en grande difficulté. »
Au paragraphe suivant, il enfonce le clou et s’adresse, sans les nommer, aux initiateurs de la réforme : « Plus que jamais, nous percevons ces inquiétudes croissantes et surtout l’incompréhension face à des évolutions dont les auteurs ne semblent pas toujours mesurer les répercussions. »
Cela fait maintenant plus de dix ans que Jean-Louis Walter officie en tant que médiateur national de Pôle emploi.
Ses rapports annuels, présentés en conseil d’administration de Pôle emploi, sont éclairants et sans concession. Ce sont de véritables baromètres des problématiques fréquemment rencontrées par les demandeurs d’emploi.
En 2020, le nombre de demandes de médiation a augmenté de 12 %.
Dans son rapport, le médiateur national note que « nombreux sont les médiateurs [régionaux] qui constatent que ces sanctions deviennent de plus en plus sévères, avec un usage fréquent des radiations de six mois et, surtout, suppression définitive du revenu de remplacement ».
Pour étayer son propos, le médiateur raconte l’histoire…




(à suivre…)lundi 10 mai 2021 - 10h20 / 17h15



O.Nottale