Les taux d’intérêt négatifs : le trou noir du capitalisme financier

Agora des savoirs / culture / 19/02/2020

Mises en place pour sauver le système financier après la crise de 2008 (dite crise des subprimes), les politiques monétaires non conventionnelles (taux négatifs et créations monétaires) perdurent alors même que l’économie globale semble stabilisée et que les bourses flambent. Cette persistance, dix ans après la crise, est à la fois un indicateur de la faiblesse endémique du système monétaire et financier des pays occidentaux qui fausse le jeu normal de l’épargne autant que celui de l’allocation des ressources.

Diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris et de l’Institut Technique de Banque, Jacques Ninet a partagé sa vie professionnelle entre les marchés financiers et l’Université, et a été responsable de financements au Crédit d’Equipement des PME (CEPME), puis dirigé les équipes de gérants de diverses sociétés d’Asset Management (Gestion d’Actifs). Enseignant-chercheur associé dans des masters spécialisés en finance, et participant à groupes de recherche sur la "finance responsable" et le développement durable. Il a publié en 2016 un ouvrage de référence aux Classiques Garnier.

Diffusion en direct du Centre Rabelais de Montpellier, mercredi 19 février 2020 - 20h00
Rediffusion samedi 23 février 2020 - 14h00