Et les violences conjugales ? On en est où ? À quelques mois des présidentielles

Les Chroniques d'Olivier Nottale / société / 17/01/2022

La lutte contre les « féminicides » peine à émerger dans le débat présidentiel, c’est le moins que l’on puisse dire.


Dans le débat public, rares sont les candidates et candidats à faire de ce sujet un axe majeur de leur campagne. A l’Assemblée nationale, un
débat a mis en exergue l’échec du gouvernement sur ce sujet.


A lire sous la plume d’Ilyes Ramdani article publié le 8 janvier 2022 pour le site Médiapart.


« Coincé entre deux séances dédiées à l’examen de la loi sur le passe vaccinal, le débat n’a pas attiré les foules. Ils sont une cinquantaine
de parlementaires tout au plus, réunis mardi 4 janvier pour faire le bilan d’une loi votée en 2019 pour lutter contre les violences
intrafamiliales. L’actualité, pourtant, vient apposer sur cette discussion le sceau de l’urgence : entre le 1er et le 2 janvier 2022, trois femmes ont été tuées par leur conjoint ou leur ex-conjoint. »


Bonne année à toutes !


« Dans la nuit de vendredi à samedi 8 janvier à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), une femme et son enfant ont été tuées, et le père a été placé en garde à vue.


En début d’année, le collectif #NousToutes a, dans un communiqué, dénoncé « le silence d’Emmanuel Macron et du gouvernement » etappelé « les candidat·es à l’élection présidentielle à prendre des engagements concrets ». Sur le premier point, les oppositions de gauche comme de droite rejoignent les associations féministes. A l’Assemblée, les prises de parole se sont succédé pour dénoncer, à l’image de l’Insoumise Clémentine Autain, « la faiblesse inacceptable et coupable de l’action publique » en la matière...





(à suivre...) lundi 17 janvier 2022 - 10h20 / 17h15



O.Nottale