Ta belle-mère en aéroglisseur

Human Bashing / société / 17/05/2021

Les fans de « La guerre des étoiles » qui sont déjà entrés en EPHAD se souviendront, émus, entre deux cuillerées de yaourt à la fraise ingurgités sous le regard exaspéré d’une aide-soignante qui aimerait bien prendre sa pause que, dans le premier épisode sorti sur les écrans de la saga, en 1977 donc, on voyait un aéroglisseur qui, comme son nom l’indique, volait en suspension dans l’air. Là où, maintenant, il faudrait une armée de développeurs informatiques surpayés par la maison Disney pour réaliser le même effet, il était obtenu par un simple jeu de miroirs judicieusement filmés. Ce qui prouve bien que la magie a disparu de ce monde.
A propos d’aéroglisseurs, ils seraient bien utiles, plus en tout cas que Twitter et Facebook, qui sont à l’aéroglisseur ce que The Voice est à la chanson, quand on lit l’étude publiée par Nikolaos Evangeliou qui, comme son nom ne l’indique vraiment pas, est chercheur au Norwegian Institute for Air Research, en Norvège vous l’aurez compris. Nikolaos et ses potes chercheurs et chercheurs ont réalisé une étude sur la pollution atmosphérique générée par l’usure des pneus et des freins de voitures, motos, bus, et autres poids lourds, mais pas les aéroglisseurs donc.