Une correctrice sort de l’ombre

Lectures par tous / culture / 20/02/2020

Cette semaine lectures par tous ouvre ses micros au métier peut-être le plus caché du monde de l’édition, celui de correcteur, en l’occurrence de correctrice.
Si bon nombre de nos fidèles en curiosité littéraire ont pu par le passé être traumatisés par les corrections à l’encre rouge qui défiguraient leur travaux scolaires, dénonçant sans ménagement ni diplomatie leurs fautes, leurs oublis ou leur distraction, qu’ils se rassurent : le travail de correction – étape incontournable entre le texte et le livre édité – est aussi éloigné de cela que le tour de main de l’ébéniste l’est des mains gantées qui déboisent les collines à coup de tronçonneuse.
C’est en effet une complice de la littérature, des auteurs et éditeurs que nous avons rencontré en la personne d’Edith Noublanche. Une passionnée qui met au service du texte et de ses artisans toute son expérience, sa culture, sa curiosité. Métier de l’ombre qui demande autant d’humilité que de temps, d’investissement, vous allez découvrir qu’il ne se limite pas à la chasse aux fautes d’orthographe ou de grammaire, aux ponctuations inutiles, mal venues ou oubliées, aux inévitables coquilles et erreurs de saisie, mais cherche à entrer dans le texte, à s’en imprégner pour permettre à l’auteur d’aller au plus loin et au plus juste de ses intentions.
Un métier aussi indispensable que passionnant, aussi exigeant qu’ignoré ou méconnu de bien des lecteurs. Un artisanat dont la vocation est aussi la discrétion, voire l’invisibilité, au service des auteurs, des éditeurs, et donc, au final, des lectrices et lecteurs que nous sommes.


Invitée : Edithe Noublanche
Co·lectrice : Rachel Mihault
Liens
Diffusion  jeudi 20 février 2020 18h00
Rediffusions :vendredi 21 février 12h00 et samedi 22 février 18h00
Animation : Marc Ossorguine
Réalisation : Rongemaille