Cinq fois Gérard Depardieu

24 notes/seconde / musique / 05/06/2019

Bon, on peut considérer qu’il y a loin entre ce qui reste de notre Gégé national et le fringant interprète des "Valseuses". Gérard Depardieu est un géant du cinéma français, et du cinéma tout court, nul ne peut le contester. Mais, comme on dit, on ne peut pas être et avoir été et, du coup, pardonnez-moi, mais le gros lard adipeux, éructant, suffisant, d’aujourd’hui, n’est peut-être que l’ombre de ce qu’il fut.

Bonne occasion pour se replonger, sans prétention d’exhaustivité, dans quelques titres parmi les plus brillants de sa carrière, l’occasion d’évoquer et de célébrer (il le mérite, quand même) un artiste d’exception, à l’aise dans tous les genres et dans tous les registres, des subtilités mélancoliques en demi-teinte du "Dernier métro" de François Truffaut (musique de Georges Delerue) à l’irrésistible duo comique formé avec Pierre Richard, sous la houlette de Francis Veber, dans "La chèvre" (musique du bien aimé Vladimir Cosma).

Depardieu, c’est le panache à la française, et nul mieux que lui ne pouvait être le héros colonial du "Fort Saganne" d’Alain Corneau (musique de Philippe Sarde), et même, plus "intérieur", Marin Marais dans le magnifique "Tous les matins du monde" du même réalisateur. Et qui d’autre pouvait incarner au cinéma "Cyrano de Bergerac", devant la caméra de Jean-Paul Rappeneau ? Personne, c’est sûr mon Gégé.




Diffusion mercredi 5 juin 2019 - 18h30
Rediffusion jeudi 6 juin 2019 - 12h30



Animation Y.Desrichard
Réalisation L.Ribes