France Télécom, le procès du management assassin ?

Les chroniques d Olivier Nottale / société / 13/05/2019

Vous en souvenez-vous, c’était avant la révolution dans ce secteur, en France le marché des télécommunications avait un nom : France Télécom.
Erwan MANAC’H pour l’hebdomadaire Politis résume parfaitement l’affaire :
Sous le titre « France Télécom : le procès du management « anxiogène » s’ouvre. » Il écrit  en date du 6 mai un article en ligne et en libre accès sur le site du journal.
« Le premier jour d’audience du procès France Télécom a posé le décor d’un procès « hors norme », qui met en accusation les nouvelles méthodes de management. »
« Sans précédent, inédit, hors-norme, inconnu jusque-là. » La présidente du tribunal n’a pas de qualificatifs assez forts pour introduire le procès qui s’ouvre, ce lundi au palais de justice de Paris, ainsi que la qualification retenue par les deux magistrats enquêteurs chargés de l’enquête. Sept ex-dirigeants de France Télécom sont poursuivis – c’est une première – pour « une politique de l’entreprise visant à créer un climat professionnel anxiogène ». L’événement est également exceptionnel par son ampleur : douze semaines d’audience et près d’un million de pages de procédure et de pièces versées au dossier. »
Beaucoup de paperasse donc, mais aussi de l’émotion pure lorsqu’une femme, en larmes s’avançant à la barre pour confirmer sa demande d’être entendue comme témoin. « Je vous le demande expressément, c’est un grand oral, dans un processus de guérison », sanglote cette ancienne salariée qui a tenté de mettre fin à ses jours. Elle, elle est vivante, car dans cette affaire de management assassin il y a aussi des morts !
« Dix-neuf personnes ne pourront être entendues par le tribunal, parce qu’elles se sont suicidées. »...




(à suivre...) Lundi 13 mai 2019 - 10h20 / 17h15


O.Nottale