ARPAC - Association Régionale pour la Promotion de l’Art Contemporain

itw Culture / culture / 03/05/2019

Divergence Fm vous donne des nouvelles de l’ARPAC (Association Régionale pour la Promotion de l’Art Contemporain.) La fondation du Pioch Pelat-ARPAC présidée, depuis 1982, par l’infatigable Henri-Michel MORAT vous propose en ce mois de mai 2019 de venir découvrir le travail de Christophe SIUTAT un photographe français diplômé de l’École Supérieure d’audiovisuelle de Toulouse.

Ce voyageur travaillant pour les plus grandes ONG, nous invite à travers sa photographie, à nous questionner le vu-suel comme le défini Serge Tisseron.
Le visible tel que nous le percevons usuellement et l’un-visible, l’unité fondamentale et invisible du monde telle qu’elle se donne parfois à nous dans des rencontres limites et exceptionnelles.

Le titre de l’exposition : Monstres & Dévots.

Du vendredi 3 mai (vernissage 19h) au dimanche 26 mai 2019 de 15h à 19h fermé les lundis.

L’artiste explique : « Cette série est première dans mon cycle de travail sur les croyances. Je cherche à dynamiter les représentations des parades votives.

Description de l’environnement:

Le Semaine Sainte de Séville
commémore la mort du christ. Elle commence le Dimanche des Rameaux et s’achève une semaine plus tard, le Dimanche de Pâques, pour la commémoration de la Résurrection du Christ. Durant ces 7 jours dédiés à la Passion du Christ, 60 confréries (Hermandades et Cofradías) sortent en procession pour se rendre à la cathédrale, conclure leur station de pénitence, avant de revenir vers leur point de départ.

La Procession d’Oruro
située à 3700 mètres d’altitude, est restée un site sacré pour les Urus. Ces cérémonies ont perduré sous le couvert de la liturgie chrétienne malgré les interdits espagnols au dix-septième siècle. Les dieux andins ont été dissimulés derrière les icônes chrétiennes, devenant ainsi des saints. Tous les ans, pendant six jours, L’événement principal est la procession, où les danseurs parcourent vingt heures durant, sans interruption, les quatre kilomètres que suit la procession. Plus de 28 000 danseurs et 10 000 musiciens répartis en une cinquantaine de groupes prennent part au cortège.

Traitement photographique :

la sérié est structurée autour d’une sélection noire et d’une sélection blanche mélangeant les deux événements.
Elle semble d’abord s’opposer, Le noir contre le blanc, l’animal contre le soigné, le diabolique contre l’ange, la pulsion de vie contre l’apparence. Mais à y regarder de plus près, les fonctions représentatives se mélangent au point d’en devenir floues.

Évoquant la signification du diable dans le tarot de Marseille, le diable nous ouvre la porte du monde des fantasmes. La lumière est avalée par le noir, comme happée et contrôlée pour donner forme aux diables, là où la lumière transforme les hommes en démons. Seuls quelques traits humains résistent encore à la transformation.

Me mêlant à la foule j’ai réalisé ces clichés comme un photographe de rue. Je souhaitais donner une part prépondérante à la captation in situ afin de relier ces deux processions au travers de mon implication physique et de mon regard. Ce traitement tente de faire ressortir la dynamique de la célébration. Le travail des flous optiques ou filés, a été exécuté à la prise de vue.


ARPAC : 04.67.79.41.11

511 Avenue de la Pompignane, 34170 Castelnau-le-Lez

http://arpac.nomadi.fr/



Diffusion vendredi 3 mai 2019 - 10h30


O.Nottale