Stefania Sandrelli, à l’italienne

24 notes/seconde / musique / 20/03/2019

Aujourd’hui, charme à l’italienne dans "24 Notes/Seconde", avec la douce, la délicate, la sublime Stefania Sandrelli. La belle est née à Viareggio, une année que le savoir-vivre nous interdit de préciser. Elle débute au cinéma, un peu par hasard, en 1961, et obtient d’emblée un grand rôle dans "Divorce à l’italienne" de Pietro Germi (cinéaste auquel elle sera très fidèle), aux côtés de Marcello Mastroianni.

Dans les années 60, elle tourne peu, mais toujours avec goût, alternant, comme c’était souvent le cas à l’époque, films français et films italiens, puisqu’on la voit aussi bien chez Melville ("L’aîné des Ferchaux", avec Belmondo) ou Mocky ("Les vierges") que, encore, avec Germi pour le très drôle "Séduite et abandonnée" et avec Antonio Pietrangeli pour une petite et irradiante merveille, "Je la connaissais bien".

Elle se tourne ensuite vers des films plus "sérieux", comme "Le conformiste" de Bertolucci aux côtés de Jean-Louis Trintignant (musique de Georges Delerue), "1900" du même (musique d’Ennio Morricone), mais aussi Alain Corneau, avec "Police Python 357" aux côtés des deux "monstres", Yves Montant et Simone Signoret (à nouveau Delerue).

Mais, s’il ne fallait retenir qu’un film, ce serait à coup sûr "Nous nous sommes tant aimés", d’Ettore Scola, chef-d’oeuvre absolu du cinéma italien des années 70.




Diffusion mercredi 20 mars 2019 - 18h30
Rediffusion jeudi 21 mars 2019 - 12h30


Animation Y.Desrichard
Réalisation B.Bertrand