Très jeunes et déjà verts de rage !

Les chroniques d Olivier Nottale / société / 11/03/2019

C’est le titre de la une de l’hebdomadaire Politis daté du 28 février dernier.
Le très reconnu journaliste spécialisé dans l’écologie Patrick Piro nous raconte dans un long article que je vous invite à lire en entier la génération Greta qui exige un futur.
La « grève de l’école pour le climat » décolle en France. Des milliers de jeunes ont défilé fin février à Paris avec la jeune Suédoise Greta Thunberg, initiatrice de ce mouvement mondial.
Extrait de paroles de jeunes et même de très jeunes :
« Quand les jeunes se mobilisent, ça incite les plus âgés à le faire aussi. Le travail des adultes, c’est de préparer notre avenir. »
 « Pourquoi détruire la nature si on sait que si on le fait, ça va nous détruire aussi !!! »
Berem, 11 ans, a tenté d’entraîner le collège Victor-Hugo (Paris IIIe) dans la « grève de l’école pour le climat « Il avait entendu l’appel lancé par la jeune Suédoise Greta Thunberg au début du mois de décembre, lors de la COP 24 à Katowice (Pologne), à la pratiquer tous les vendredis, car à quoi bon étudier pour son avenir si l’on ne s’occupe pas sérieusement du dérèglement climatique qui pèse inéluctablement dessus ? Ce vendredi 22 février,  la manifestation a drainé un peu plus tôt près de 5 000 collégiens, lycéens et étudiants dans Paris, cinq fois plus que la semaine précédente. « Papa, maman, désolé je sèche… comme la planète. » Soleil radieux, manches courtes : « 22 février ? 17 °C » « Ta planète, tu la préfères bleue ou bien cuite ? » « En 2050, vous serez morts, pas nous », « Quand je serai grand, je voudrai être vivant », etc.
 
La charismatique Indienne Vandana Shiva était là, tonitruante figure des luttes planétaires pour la justice climatique.
Une jeune adolescente dit « Nous les enfants, nous ne devrions pas avoir à nous occuper de ça. Je voudrais que les adultes prennent leurs responsabilités. Mais comme personne ne fait rien, il faut qu’on s’en charge. » C’est Greta Thunberg elle-même. Elle consacre ses vacances à soutenir les mobilisations européennes. La veille, la rébellion scolaire a été suivie en Belgique par 15 000 participants.
Aux questions d’adultes, elles retournent des réponses cinglantes…



(à suivre…) Lundi 11 mars 2019 - 10h20 / 17h15



O.Nottale