Balance ton journaliste

Balance la sauce / société / 04/12/2018

Vendus ! Journalopes ! Collabos ! Depuis quelques semaines, en France, en région comme à Paris, des dizaines de journalistes de terrain, principalement issus des grandes chaînes d’informations mais pas que, ont été confrontés aux insultes, aux crachats, parfois même aux coups. Des agressions survenues pour la plupart en marge du mouvement des gilets jaunes.

Pas de breaking news ici, cette fracture n’est pas nouvelle. Pierre Bourdieu la pointait déjà en son temps. En 2008 les « Entretiens de l’information » organisaient des rencontres intitulées : « Quand les journalistes ne sont plus les bienvenus" pour renouer le dialogue entre la profession et les acteurs des mouvements sociaux.
Mais ce que révèle peut-être ces images de journalistes obligés de fuir, ou de foules scandant « BFM collabo » c’est que la critique est devenue haine. Que l’accusation est devenu violence et que cette violence est en passe de devenir légitime aux yeux de nombre de nos concitoyens.

Certes on ne devient pas journaliste pour être aimé mais peut-on imaginer faire ce métier contre la population alors que nous sommes censé être à son service?D’ailleurs y sommes nous encore vraiment  ? D’autres enjeux, d’autres intérêts n’ont-ils pas pris le dessus ?
Quels rendez-vous avons nous manqué ? A quels rendez-vous n’aurions nous du peut-être pas aller ?

À Montpellier un collectif de journalistes a vu le jour suite aux violences récentes. En quelques heures, le mouvement baptisé Payetoiunjournaliste est devenu national et la page Facebook comptabilise déjà 3400 membres.

" Ras la plume, le micro ou la caméra de se faire malmener, insulter, conspuer! "  Tels sont les premiers mots de leur communiqué de presse.

Avec moi en studio :
Coralie Pierre journaliste à l’agglo-rieuse
Céline Durchon : journaliste pigiste à BFM



Diffusion mardi 4 décembre 2018 - 18h03
Rediffusion mercredi 5 décembre 2018 - 12h00


Animation L.Lecherbonnier
Réalisation B.Bertrand