Paule Petitier : Michelet hors frontières, une histoire entre science, littérature et œuvre d’art

Agora des savoirs / culture / 01/03/2017

L’œuvre de Jules Michelet (1798-1874) contribue à l’invention d’une pratique moderne de l’histoire au XIXe siècle. Elle est saluée par les contemporains au même titre que celles de Guizot, d’Augustin Thierry, de Mignet, pionniers d’une vision renouvelée du passé, fondée sur de nouveaux principes épistémologiques. Cependant, du vivant même de l’historien, on le célèbre aussi pour ses qualités littéraires, on le proclame « grand poète ». Est-ce contradictoire, à une époque où le propos scientifique de l’histoire et sa quête de vérité ne paraissent pas forcément incompatibles avec les prestiges de la littérature ? Convient-il aujourd’hui de renier tout sérieux historique à l’œuvre de Michelet parce qu’elle est écrite dans une langue envoûtante, parce qu’elle ne recule pas devant des procédés qui nous paraissent « littéraires », parce qu’elle ne congédie pas l’imagination ? À l’heure où beaucoup d’écrivains se détournent de la fiction et s’emparent d’un matériau historique pour élaborer une œuvre littéraire en quête d’une certaine vérité de l’Histoire, ne serait-il pas opportun de considérer sans condescendance l’hybridité de Michelet et d’en mesurer la fécondité ?
 
Paule Petitier est professeur de littérature française à l’université Paris Diderot. Spécialiste de Jules Michelet et de la pensée de l’histoire au XIXesiècle, elle co-dirige la revue Écrire l’Histoire (CNRS Éditions). Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux articles sur Michelet, ainsi que de rééditions de l’œuvre de cet historien (Histoire de France, 17 vol., éditions des Équateurs, 2008-2009). Elle prépare actuellement la réédition de l’Histoire de la Révolution dans la collection « Pléiade ».


Diffusion en direct : Mercredi 1er mars - 20h30
Rediffusion : Samedi 4 mars - 14h00